Archives de Tag: Collectif Oui Oui Oui

« Le mariage, juste une question de droits »

Article de l’Humanité, 28 janvier 2013, par Mehdi Fikri:

http://www.humanite.fr/societe/le-mariage-juste-une-question-de-droits-513845

Entre 125 000 et 400 000 partisans du mariage pour tous ont défilé hier à Paris. Deux jours avant l’ouverture du débat parlementaire, ils ont dénoncé le climat d’homophobie ambiant et appelé à une volonté politique plus affirmée.

Delphine, quarante-deux ans, responsable de l’Association des parents gays et lesbiens (APGL), ne veut pas jouer à la bataille des chiffres. « Les réacs étaient 350 000, le 13 janvier ? Mais on s’en fout ! Nous, on met 500 000 personnes dans la rue à chaque Gay Pride, on défile tous les 1er décembre pour le Sidaction. La rue nous appartient ! » Hier, l’objectif était de faire mieux que les 100 000 partisans du mariage et de l’adoption pour tous, réunis le 16 décembre dernier. C’est fait. Même la police reconnaît qu’il y a eu deux fois plus de monde hier, évoquant le chiffre de 125 000 participants. Les organisateurs, eux, ont compté 400 000 manifestants à Paris.

« Pour que le gouvernement fasse plus de pédagogie »

En tête du cortège, place Denfert-Rochereau, Nicolas Gougain, porte-parole de l’Inter-LGBT, tend l’oreille vers les cris et les tambours. « D’après ce que j’entends derrière moi, je crois que c’est gagné », sourit-il. Cet ancien de l’Unef au look d’étudiant explique la stratégie du collectif qui fédère près de 60 associations : « Deux jours avant l’ouverture du débat parlementaire, nous voulons occuper l’espace public et pousser le gouvernement à faire preuve de plus de pédagogie pour faire barrage l’homophobie décomplexée. »

Nolwenn aussi est assez énervée : « J’ai le sentiment d’un immense gâchis. François Hollande a essayé de trouver un consensus autour d’une mesure qui relève de l’évidence et qui faisait partie de ses 60 propositions. Au final, le débat a surtout permis de légitimer une homophobie soft, tandis que la gauche nous sortait parfois des arguments d’une naïveté confondante. » Cette hétéro venue défiler par conviction fustige ceux qui parlent de « reconnaissance de l’amour » : « Ce n’est pas à l’État de juger ça ! Le mariage, c’est une question de droits, de succession et de filiation. »

« Je veux épouser ma fiancée et adopter ma fille »

Delphine, de l’AGPL, rappelle que « l’adoption, cela concernera surtout (nos) propres enfants » ! Elle montre sa pancarte : « Je veux épouser ma fiancée et adopter ma fille. » « Ma compagne a une fille et elle est actuellement la seule mère légale, je veux juste que mes droits soit reconnus », explique-t-elle. Pour le reste, elle ne se leurre pas : « Les autres enfants seront très rarement adoptables pour nous, vu l’état de la société. » Le collectif Oui Oui Oui, à 80 % lesbien, est une contre-attaque militante, créée dans la foulée de la première manifestation des opposants au mariage pour tous. Pancartes à la main, ils font cercle et crient : « Ça ne se discute pas, la PMA ! » La procréation médicalement assistée (PMA) est leur principal cheval de bataille. « Nous sommes très déçu qu’elle ne soit pas comprise dans cette loi et qu’elle soit repoussée au texte sur la famille du 27 mars. Pourquoi attendre ? » interroge Élisabeth. Pour cette ancienne d’Act Up, « c’est une trouillardise, une reculade du gouvernement et, surtout, c’est un acte lesbophobe, dans la mesure où la PMA concerne les femmes ».

Pierre, quarante-quatre ans, est venu avec son compagnon et sa fille. Il milite pour la gestation par autrui (GPA), qui n’est pas comprise dans la loi. Il a eu recours à une GPA aux États-Unis et son récit dissipe les clichés. « C’est très contrôlé. Pour y avoir droit, la loi américaine impose une batterie d’examens sociaux et de tests psychiatriques. Quant à la mère porteuse, elle fait aussi l’objet d’une enquête fiscale approfondie, car elle doit être dans une situation financière saine. Les femmes qui touchent des aides sociales n’y ont pas droit. La GPA doit être un don consenti. » Enfin, précise-t-il, « c’est la mère porteuse qui (nous) choisit et pas l’inverse » !

Derrière le carré de tête, les organisations de jeunesse font bloc. Il y a notamment le Mouvement d’affirmation des jeunes gays, lesbiennes, bi et trans (MAG). « La violence du débat actuel et les effets qu’il provoque dans les familles, les cercles d’amis ou les institutions sont durs à vivre pour les jeunes qui commencent à affirmer leur homosexualité », explique Florent, qui rappelle que le taux de suicide est sept fois plus élevé chez les jeunes homos que dans le reste de la population. « Sans oublier la déprime, les prises de risques et les contaminations par le sida », déplore-t-il.

« L’homophobie s’est radicalisée »

D’après SOS homophobie, les appels de détresse sont quatre fois plus nombreux en janvier 2013 qu’en janvier 2012. « Pour un jeune, c’est dur à porter de s’entendre dire de partout qu’on déstructure la société. » Clio, du Refuge, association qui recueille de jeunes homos, voit arriver tous les mois « des jeunes avec un jean, un pull et trois affaires dans un sac ». Pour elle, l’homophobie s’est radicalisée « dans les écoles ou entre collègues ».

Autre association de jeunesse, le Groupe LGBT des universités de Paris (Glup). Son ancienne présidente, Mélanie, est venue avec sa mère. « Le militantisme en milieu étudiant, c’est compliqué, raconte Mélanie. Cela peut varier d’une fac à l’autre. À Paris-VII, nous avons pu participer aux AG avant même d’être constitués en association. Par contre, à la faculté de Paris-Dauphine, on ne peut pas participer aux réunions, même avec des statuts en règle. On n’est même pas inscrits dans le guide des associations et il faut qu’on trouve des chemins détournés pour s’adresser aux étudiants, par exemple par le biais des actions de la médecine préventive. »

« On se retrouve avec ce débat qui traîne »

« Il y a tellement de retard, soupire Lise, vingt-deux ans, drapeau Front de gauche sur l’épaule. Le gouvernement aurait dû faire cette réforme au plus vite. Il n’y avait pas de questions à se poser. Au lieu de ça, on se retrouve avec ce débat qui traîne. Et qui permet au gouvernement de se cacher derrière, sans rien faire au niveau économique. »

En province aussi, on a défilé « pour l’égalité » Plusieurs milliers de manifestants, 11 000 selon la préfecture et 20 000 selon les organisateurs, ont battu le pavé dans le calme, samedi après-midi à Lyon, pour défendre « l’égalité des droits ». « C’est la plus grosse manifestation de région » en soutien au mariage pour tous, s’est félicité David Sauvestre, président de la Lesbian and Gay Pride lyonnaise, l’un des organisateurs de la marche. « Il ne faut pas laisser la rue aux homophobes ! » a-t-il martelé. Un message qui 
a mobilisé, le même jour à Montpellier, entre 2 100 (selon la préfecture) et 6 000 personnes (selon les organisateurs). Présente dans le cortège, la maire (PS) Hélène Mandroux, qui doit célébrer « entre mars et mai » le premier mariage entre deux homosexuels en France, a lancé 
aux manifestants : « Vous représentez la France qui avance ! » « Pour être bien dans sa société, 
il faut être reconnu. À travers cette loi, on réconcilie tout le monde », a ajouté l’élue socialiste.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Actualités

Oui Oui Oui s’oppose à la marche des députés anti-égalité

Publiée le 23 janv. 2013

Mercredi 23 janvier, 40 députés opposés au projet de loi du gouvernement sur l’ouverture du mariage aux couples homosexuels décident de marcher vers l’Élysée. Le collectif Oui Oui Oui organise en réponse un cri contre cette démarche anti-démocratique et homophobe et au nom de l’égalité des droits.

Poster un commentaire

Classé dans Actions, Actions passées, Uncategorized

Batman viendra en renfort à la manif du… 27!

270300_4791540140112_1565587946_n

Poster un commentaire

7 janvier 2013 · 17:04

Homophobie partout, égalité nulle part

222361_10151580054368989_752848806_n

Poster un commentaire

13 décembre 2012 · 16:15

Viens à la manif du 16 décembre!

68680_10151130168920493_645186627_n

Poster un commentaire

11 décembre 2012 · 17:19

« Notre peuple, contrairement a d’autres, ne peux pas être exterminé. »

Le collectif Égalité Oui Oui Oui:

http://ouiouioui.blog4ever.com/blog/lire-article-721445-9669590-dans__la_nature____un_couple_hetero_sur_10_est_tou.html

La PMA, c’est l’assistance médicale a la procréation.
La PMA, c’est l’ensemble des moyens techniques que la science et la médecine mettent en œuvre pour aider un couple a réaliser son désir d’enfant.
On estime que plus de 200 000 enfants ont été conçus grâce a ces techniques. Autant de personnes (ou plus) que la population des villes de Rennes, de Reims, ou encore de Toulon..

Les enfants PMA c’est un enfant sur 40 environ.
C’est ÉNORME.
En France,  un couple sur 10 a recours aux techniques de procréation médicalement assistée ( PMA).

Et oui, techniquement, dans « la nature », un couple hétéro (en âge de procréer) sur 10 est tout aussi « stérile » qu’un couple homo.

La PMA, c’est trois techniques :
L’IAD, Insémination artificielle avec Donneur : Le sperme du « donneur » est injecté directement dans l’utérus , via une pipette qui passe par le col utérin
La FIV : Fécondation In Vitro : l’ovule est ponctionné dans les ovaires, puis fécondé par le sperme et ensuite replacé dans l’utérus.
La ICSI : Fécondation par micro-injection : le sperme est injecté directement dans l’ovule.

La PMA est a differencier de la GPA ( Gestation Pour Autrui), qui est interdite en France pour tout le monde, couples hétéros mariés y compris.

Dans TOUT les cas, grace a la PMA, on répond à un désir d’enfant.
On ne « soigne » pas une maladie.
On répond par la science et/ou le don (de gamètes ) à un désir d’enfant.

La Belgique, le Danemark, l’Espagne, les Pays-bas, le Royaume-uni, etc, autorisent la PMA a TOUTES les femmes en âge de procréer.
En France, la pma est réservée uniquement aux couples composé d’un homme et d’une femme, mariés ou vivant ensemble depuis au moins deux ans.
En France le don du sperme est anonyme.
La loi française donne donc la possibilité de fait passer les parents hétéros infertiles pour les géniteurs biologiques de l’enfant.
Et oui, en France, ce sont les couples hétéros qui mentent a leurs enfants (si ils en ont envie), et en toute légalité.
Si l’utérus de la femme du couple hétéro est inhospitalier : Dans le baba. GPA interdite. Il ne reste que l’adoption.
Si le couple hétéro n’est pas marié ou ne peux prouver un concubinage de plus de 2 ans : dans le baba. PMA interdite. Il ne reste que l’adoption.
Si une femme célibataire veux avoir un enfant : dans le baba. PMA interdite. Il ne reste que l’adoption.
Si deux hommes en couple veulent avoir un enfant: Double baba : GPA ET adoption interdite : aucun espoir.
Si une femme en couple avec une autre femme veut avoir un enfant: Double baba : PMA ET adoption interdite: aucun espoir.

En revanche, les homos et les lesbiennes, qui ne sont pas stériles, on le rappelle, peuvent librement donner leur sperme ou leurs ovules.. aux couples heteros infertiles !

ça, ça ne pose de problème a personne.

On refuse aux homos de procréer sous pretexte qu’ils puissent donner naissance a des enfants homos, mais les heteros veulent bien se faire inseminer avec notre sperme et nos ovules.

Curieusement ils n’ont pas peur de mettre au monde uniquement des gays.

Bizarre non ?

Selon certains, les LGBTS ne seraient pas aptes a élever leurs propres enfants?

Alors que depuis des decenies les LGBTS sage-femme, docteurs, instituteurs, professeurs, gynecos, infirmiers, nourices, mettent aux monde, nourissent, soignent, éduques, élèvent les enfants des hétéros avec amour et compétence sans que personne ne s’en offusque.

Depuis 30 ans, tout ces hommes et ces femmes LGBT bannis des solutions médicales payent leurs impôts, cotisent pour la sécurité sociale, qui servira a prendre en charge la reproduction.. de certains privilégiés.

Et si la loi sur le mariage et l’adoption passe, les lesbiennes, même mariées, n’auront toujours pas le droit a la PMA.
Elles seront obligées d’essayer d’adopter l’enfant orphelin ou abandonné par une autre famille alors qu’elles sont capables d’enfanter leurs propres enfants !
Cette situation est absurde et intolérable.
Sachant le si petit nombre d’enfant a adopter, il me semble ridicule et profondément injuste d’interdire a toutes ces personnes désirant fonder une famille l’accès aux techniques de procréation, alors que d’autres y ont accès librement.
La caste des êtres humains supérieurs (hommes & femmes hétéros infertiles MAIS mariés) ont donc accès gratuitement aux techniques médicales pour combler leur désir d’enfant, et les castes d’êtres humains inférieurs ( femmes célibataires, femmes hétéros mariés a l’utérus endommagé, femmes lesbiennes, gays, trans) eux, ont juste le droit de payer et de donner leurs gamètes pour permettre aux autres d’enfanter.
Et de pleurer cette France injuste, sexiste, homophobe, lesbophobe,  qui condamne l’avortement de certaines (commandos anti-avortements, cliniques qui ferment, gynécos qui disparaissent), tout en empêchant les autres de mettre leurs enfants au monde.
Et je ne parle même pas de la stérilisation des personnes trans, encore une autre barbarie réservée aux « sous-citoyens » français..
Elle est OU l’Égalité ?

Nous ne laisserons plus nos enfants se faire insulter, traiter de terroristes une seule fois de plus.

Nous ne vous laisserons plus tabasser, harceler, rabaisser, humilier, tuer nos fêres et soeurs LGBT sans réagir.

Et vous osez nous parler de « proteger les enfants » , vous qui êtes capables de jeter a la rue vos propres enfants parcequ’ils sont gays..

Notre peuple, contrairement a d’autres, ne peux pas être exterminé.

Vous pouvez nous deporter, nous enlever nos droits, nous traiter comme des animaux, nous assasiner.

Mais nous renaitrons sans cesse dans vos familles, nous renaitrons dans vos propres enfants.

Des bébés lesbiennes, gays et trans naissent chaque jours dans les foyers heterosexuels.

Ils et elles naissent dans les chateaux, dans les bidonvilles, dans les églises, dans les mosquées, dans les villages, dans les villes.

Nous naissont la peau noire, jaune, blanche.

Nous naissons pauvres, riches, beaux, moches, handicapés ou en bonne santé.

Nous naissons a droite, nous naissons a gauche.

Nous mourons uniquement lorsque toute la race humaine s’éteindra.

En attendant, nous nous battrons.

Emilie J.

Poster un commentaire

Classé dans Actualités

«Pour l’égalité maintenant, contre les discriminations tout le temps!»

http://yagg.com/2012/12/07/pour-legalite-maintenant-contre-les-discriminations-tout-le-temps/

16-decembre-big2

L’Inter-LGBT et de nombreuses autres organisations, membres ou non de l’interassociative, appellent à manifester le 16 décembre. Nous relayons leur appel.

«POUR L’ÉGALITÉ MAINTENANT, CONTRE LES DISCRIMINATIONS TOUT LE TEMPS!»
Le 7 novembre dernier, le projet de loi sur l’ouverture du mariage aux couples de même sexe et la reconnaissance de l’homoparentalité a été présenté en Conseil des ministres. Dès le lendemain, les auditions parlementaires commençaient à l’Assemblée nationale. Quatorze ans après le vote du Pacs, la marche législative vers l’Égalité pour toutes et tous reprend enfin.

La France désigne les lesbiennes, les gays, les bis et les trans’ (LGBT) comme des citoyennes et citoyens de seconde zone en leur refusant l’égalité d’accès aux droits – et ceci au seul motif de leur orientation sexuelle ou de leur identité de genre. 11 pays ont ouvert le droit au mariage pour les couples de même sexe, dont 6 pays membres de l’Union européenne. La seule conséquence a été l’égalité des droits.

Ouvrir le mariage et son corollaire l’adoption aux couples de même sexe mariés, comme le prévoit le projet de loi dans son périmètre actuel, est un pas vers la levée des discriminations dont sont aujourd’hui victimes les LGBT. C’est un progrès mais nous ne saurions nous en satisfaire.

Nous réclamons que l’ensemble des mesures pour lesquelles François Hollande s’est engagé durant sa campagne fassent partie de ce projet de loi. Cette loi ne doit pas être circonscrite à une loi sur le mariage: elle doit permettre aux LGBT d’être considérés comme des citoyens à part entière à titre individuel, en couple, au sein de leur famille et dans la société entière. Les parlementaires doivent ouvrir la procréation médicalement assistée (PMA) à toutes les femmes, l’accès à l’adoption aux couples non mariés, et donner aux couples de même sexe la possibilité de créer un lien de filiation avec leurs enfants selon les mêmes modalités que celles aujourd’hui à disposition des couples hétérosexuels, dans et en dehors du mariage. Nous demandons également une réforme du partage de l’autorité parentale afin que tous les enfants soient protégés et tous les parents reconnus quel que soit le schéma familial.

François Hollande s’était engagé pour le respect des droits fondamentaux des personnes trans’ avec une réforme législative leur permettant d’avoir des papiers d’identité conformes à leur genre sans obligation de stérilisation ou de parcours médical. Nous lui rappelons son urgence et sa nécessité.

La loi mettra ainsi fin aux discriminations institutionnelles dont sont victimes les LGBT et qui cautionnent aujourd’hui tous les propos et comportements lesbophobes, homophobes, biphobes et transphobes. Nous n’oublions pas que cette discrimination quotidienne est facteur de mal-être, notamment chez les jeunes qui enregistrent des taux record de tentatives de suicide, de prises de risques et de contaminations au VIH-Sida. Depuis que le débat est sur la place publique, nous donne à entendre les propos les plus infamants de la part des opposants à ce projet de loi. Ceux qui s’insurgent contre ce projet de société sont les mêmes que ceux qui s’opposaient hier au droit à l’IVG, au droit à la contraception, à la reconnaissance du divorce ou au Pacs.

C’est pourquoi nous manifesterons le 16 décembre pour l’égalité, pour le progrès social mais aussi contre toutes les discriminations, tous les discours de haine et toutes les formes d’obscurantisme.

Inter-LGBT / Coordination Lesbienne en France / SOS-Homophobie / Centre LGBT Paris-IDF / ACTHE / ID-Trans’/ AIDES / Collectif Oui oui oui / Les Enfants d’Arc-en-ciel / APGL / ADFH / Homoboulot / ALGO / Embrayage / HomoSfèRe / Mobilisnoo / Comin-G / Gare ! / Flag ! / Popingays / Les Panthères Roses / La Nef des Fiertés / Les Enfants de Cambacéres / MAG-Jeunes LGBT / Les Effronté-e-s / Osez le Féminisme / Cadac / Collectif National Droits des Femmes / Ardhis / David et Jonathan / Beit Haverim / Carrefour des Chrétiens Inclusifs / Appel pour le Christianisme Social / Fédération l’Autre Cercle / Contact Paris-IDF / Association Equal / Bi-Cause / Collectif LGBT ADFE – Français du monde / GLUP / LGBT Nord-IDF / Dures à Queer / Gouines Comme un Camion / Caélif / Melting-Pomme Caen / LGP Lyon / LGP Montpellier-LR / LGP Bordeaux / Centre LGBT Normandie / AEC Toulouse / Les Bascos – Boarritz / LGP Lille / LGP Marseille / Coordination InterPride France / SOS-Racisme / LMDE / UFAL / CNAFAL / FIDL / UNL / UNEF / FSU / Union syndicale Solidaires / EELV / Jeunes Ecologistes / Jeunes Radicaux de Gauche / Centr’égaux / GayLib / La Diagonale / Jeunes Socialistes / HES / Collectif Fier-e-s et Révolutionnaires / Front de Gauche (PCF, Parti de Gauche, Gauche unitaire, Fase, Convergences et alternative, République et Socialisme, Gauche anticapitaliste) / NPA

Non-signataires mais soutenant et appelant à la manifestation: FSGL / ASMF / Les Oublié-e-s de la Mémoire / Syndicat de la Magistrature / LDH / UNSA / SE-UNSA / UNSA-Education / CGT / Parti Socialiste / PRG

Poster un commentaire

Classé dans Actions, Actions passées