Témoignage d’une homoparente, Emmanuelle

http://lesenfantsarcenciel.wordpress.com/2013/01/16/temoignage-demmanuelle-43/

Ma compagne et moi sommes en couple depuis près de 30 ans. Nous sommes mamans de deux grands garçons de 28 et 26 ans nés grâce à une insémination dite “ artisanale” avec deux donneurs connus; nos fils ainés ont donc accès à leurs origines. Nous avons deux  autres fils de 6 et 8 ans que nous avons adoptés. Bien sur, la loi actuelle ne nous permettant pas une adoption en couple, nous avons chacune adoptée un de nos fils en “célibataire”.

Je suis professeur de lettres, ma compagne travaille dans la logistique, notre fils ainé est second de cuisine, en couple avec une charmante jeune femme, le second est professeur d’histoire, fiancé, il doit se marier cette année. Les deux plus jeunes sont bien sûr à l’école, école privée sous contrat, dans laquelle ils n’ont aucuns problèmes, notre famille y est très bien acceptée et nous participons activement à la vie de l’école. Je suis catholique pratiquante et je suis très impliquée dans la vie de ma paroisse, je dois cependant avouer, qu’afin de ménager toutes les susceptibilités, je reste au sein de l’Eglise très discrète sur ma vie privée. Nous payons nos impôts (nos fils ainés aussi), participons à la vie économique, sociale et politique de notre pays et cependant….. si l’une de nous venait à décéder, malgré une tutelle testamentaire déposée chez un notaire, nous n’avons aucune certitude que notre enfant pourrait continuer à vivre avec celle qui l’aurait élevé, aimé, nourri, choyé, depuis son adoption, puisque le droit strict accorderait alors plus de droits à la Mémé Chose ou au tonton Machin qu’à cette maman dite “sociale” ; nos fils ainés ne pourront hériter de celle qui n’est pas leur maman biologique. En cas de séparation de notre couple, nos enfants n’ont aucune garantie, à part celle de notre amour pour eux et de notre intelligence, de pouvoir continuer à voir leur deux parents. Ce ne sont donc pas en premier lieu les parents au sein des familles homoparentales qui sont mis en situation de fragilité et sont des citoyens de “seconde catégorie” mais bien les enfants. Nous ne demandons pas le droit de faire des enfants, Dieu merci, ils sont là !!!!! Nous demandons, nous exigeons pour eux, les mêmes droits à la sécurité et au bonheur que tous les autres enfants, simplement au regard de la priorité absolue que doit être le droit de l’enfant. Les couples homosexuels ne réclament pas un droit à l’enfant, ils l’ont, comme tout un chacun, ils réclament pour leurs enfants un droit à la famille, à leur famille.

Emmanuelle

 

Publicités

1 commentaire

Classé dans Articles et recherches

Une réponse à “Témoignage d’une homoparente, Emmanuelle

  1. dameroi

    Je suis maman de quatre garçons, si un de mes fils venait me dire qu’il était homosexuel, sachez que cela ne changerais rien à mon amour pour lui 🙂

    Je suis de tout coeur avec vous, recevez tout mon soutien

    Mes amitiés à vous

    Béa

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s