Les juristes sont de mauvais parents

Article du blog de doudette, 12 janvier 2013:
Ce matin, j’ai changé de radio. France Inter était en grève. J’ai donc zappé au hasard de la bande FM.
 Je suis tombée sur une émission genre psycho-sociologique sur l’éducation des enfants. L’éducation des enfants, c’est un peu mon dada, tu le sais lecteur. Du coup, je suis restée. Et au bout de deux minutes, j’ai réalisé que c’était une émission sur les enfants de juristes.
 T’imagines le truc ? Une émission qui parle de moi !
 Comment grandissent les enfants élevés par des juristes ?
 Question du journaliste à l’un des invités : est-ce que lorsqu’on a des parents magistrats, on n’est plus respectueux de la loi ? Est-ce que le fils de l’avocat devient un délinquant ?
 Réponse de l’invité (un genre de psychotruc à la Aldo Naouri) : les juristes ne sont pas de bons référents pour les enfants. Comme l’enfant se construit en réaction à ses parents, l’enfant de juriste a tendance à se forger une personnalité sur ce critère unique : la norme juridique, ce qu’il faut et ne faut pas faire. Conclusion de l’intervenant : les enfants de juristes ne sont pas capables de se construire et de devenir des adultes heureux, parce qu’ils sont trop dans l’abstraction et pas assez dans le sentiment. En outre, les enfants de juristes deviennent psycho-rigides à force de se positionner par rapport à des règles rigides. Deux possibilités. Soit l’enfant se soumet à l’adolescence mais dans ce cas il peut devenir asocial, voire complètement introverti. Soit l’enfant se rebelle et dans ce cas, les risques que l’adolescent brave les interdits, avec risque de mise en danger physique, n’est pas exclu. Bref, rien de bien glorieux.
 T’imagine ce que j’ai ressenti quand on m’a ainsi prédit l’avenir de mes enfants !?
 J’étais effondrée.
 Donc mes enfants seront des dégénérés. Quoi que je fasse. Même si je m’applique bien. Même si le Doudou s’applique bien.
 Pourtant, je les élève bien mes enfants, je fais tout comme il faut. J’ai lu les Dolto mère et fille et Laurence Pernoux. J’ai écouté Edwige Antier à la radio et regardé Aldo Naouri à la télé. C’est dire si je fais tout comme il faut. Mais voilà. C’est écrit dans le marbre. Les parents juristes, c’est pas bon pour les enfants. Le Monsieur de la radio l’a dit. Le parent juriste, c’est un seul référent unique pour l’enfant, le parent normatif, celui qui sanctionne, qui raconte la loi. Le parent juriste, c’est pas le parent nourricier. Du coup, la construction de l’enfant est bancale. Comment voulez-vous que l’enfant devienne un adulte bien comme il faut ?
 Ça m’a brisé le coeur d’entendre ainsi dire, par un gars qui a autorité, que – du seul fait de ce que je suis, juriste, et de ce que le Doudou est, juriste aussi – nos enfants ne sauront pas être des gens bien. C’est horriblement douloureux de voir ce que je suis être remis en cause. Pourtant, je ne suis pas que juriste, je suis plein d’autres choses aussi, qui font de moi un être unique, de même que le Doudou est bien plus qu’un juriste. Et pourtant, le gars l’a dit : le seul fait d’être juriste fait de nous de mauvais parents. Le reste est accessoire. Nos personnalités, notre entourage peuvent aider un peu, corriger les excès. Mais il faut se rendre à l’évidence : nous sommes des parents inaptes à bien élever nos enfants.
 Le choc passé, les larmes essuyées, j’ai été très en colère. En colère qu’on puisse ainsi juger mes facultés de parent sans me connaître. En colère qu’on puisse ainsi me résumer à mon seul métier. En colère qu’on puisse croire que les non-juristes élèvent mieux leurs enfants que nous.
 Bien sûr qu’on n’est pas que juriste, qu’on n’est pas fait d’un seul bloc, ce serait trop facile !
 Si je me raisonne, je sais que je suis bonne mère. Non pas que mes enfants ne finiront pas névrosés. Je suis lucide. Ils seront certainement aussi tarés que leur mère…. mais, s’ils sont tarés, ce n’est pas parce que je suis juriste mais parce que comme tous les parents, je vais leur coller mes névroses, mes angoisses, mes peurs, mes lubies et mes marottes. Comme tous les parents avec tous les enfants. Ça n’existe pas un parent parfait.
 Du coup, c’est absurde ce truc du parent juriste !
A peu près aussi absurde que de croire que les parents homosexuels sont de facto de mauvais parents, non?
(et non il n’y avait pas d’émission de radio, juste de la jolie musique sur France Inter. J’ai juste tenté de comprendre ce que ressentaient les parents homosexuels depuis plusieurs semaines en l’appliquant à mon propre cas. Je me suis donc projetée. C’est de la fiction. Remplacer le mot « juriste » par celui qui vous convient et essayez… )
Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Articles et recherches

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s