Didier Eribon: «On assiste au retour du refoulé homophobe»

Article de Mediapart par Mathieu Magnaudeix (14 décembre 2012):

http://www.mediapart.fr/journal/france/141212/didier-eribon-assiste-au-retour-du-refoule-homophobe?page_article=3

«Frilosité du gouvernement et d’une partie du PS»

On entend souvent, à gauche comme à droite, des gens qui pensent que cette revendication du mariage est une « diversion », que ce n’est pas la priorité en période de crise, que c’est une loi pour les « bobos »…

Oui, oui, on connaît la chanson ! Au moment du Pacs, on entendait ça tous les jours : ce n’est pas prioritaire, en cette période de montée du chômage, etc. Mais si l’on attend que les questions économiques soient résolues, on risque d’attendre longtemps ! C’est d’ailleurs une bien vieille rhétorique : dans les années 1950 et 1960, le Parti communiste reléguait les luttes féministes au rang de « luttes secondaires ». Et dans les années 1930, le discours fascistoïde des personnalistes chrétiens fustigeait l’ « individualisme juridique » et mettait en avant le souci de la « communauté nationale ».

Je sais qu’il se trouve toujours d’innombrables discours pour opposer les « luttes sociales » aux « luttes culturelles », la « critique sociale » à la « critique artiste », etc., avec les si déplaisants relents d’antiféminisme et d’homophobie qu’exhalent de tels propos. Mais qui décide des priorités ? Ne peut-on avoir plusieurs priorités à la fois ? Mener plusieurs luttes à la fois ? Est-il possible d’opposer de manière aussi simpliste les questions économiques et les questions “sexuelles” : un couple de deux hommes ou de deux femmes au chômage et qui veut assurer une protection juridique, sociale et économique à ses enfants, on les range dans quelle catégorie ? Deux femmes qui veulent se transmettre leurs biens, ou faire profiter l’une de la sécurité sociale de l’autre ?

9 octobre 1998. Le PS mis en minorité sur le Pacs.
9 octobre 1998. Le PS mis en minorité sur le Pacs.

En octobre 1998 (photo), les députés PS s’étaient volatilisés au moment de soutenir le Pacs. Le PS est aujourd’hui favorable au mariage et à l’adoption pour les couples de même sexe, et même à l’insémination artificielle pour les femmes qui veulent en enfant. Le parti a donc évolué. Vous lui faites confiance cette fois ?

Pas vraiment… Si nous en sommes là, c’est en grande partie à cause du PS, de son conservatisme intellectuel. Les hiérarques socialistes n’ont cessé de dire, pendant des années, qu’ils/elles étaient contre le droit au mariage, à l’adoption, etc. Quand ils ont été contraints de voter le Pacs, ils/elles ont multiplié les déclarations pour garantir que ça ne déboucherait jamais sur le mariage, la filiation. Et ils ont décrété que le Pacs serait signé non pas en mairie, mais au tribunal d’instance. Quand Elisabeth Guigou et Martine Aubry ont demandé des rapports sur la rénovation du droit de la famille, elles les ont confiés à une sociologue de la revue Esprit et à une juriste catholique de droite (lire dans la Boîte noire).

Guigou et Aubry savaient pertinemment qu’elles allaient verrouiller les portes, puisque ces expertes auto-proclamées de la vie des autres venaient de faire savoir avec un acharnement assez suspect qu’elles étaient hostiles à toute filiation homoparentale ! Ces deux idéologues ont évacué en quelques phrases aussi hautaines que brutalement discriminatoires tout ce qu’une réforme progressiste aurait dû envisager, au nom de la différence des sexes brandie comme le principe indépassable de la parenté légale et même comme le fondement de la culture humaine.

Relisez ces rapports : ce sont de grands moments de violence institutionnelle envers les homosexuels. Au même moment, le rapport rédigé par le juriste Daniel Borrillo pour l’association Aides aurait pu servir de base plus intéressante pour repenser l’ensemble des problèmes, mais il n’a pas intéressé le moins du monde les ministres du gouvernement socialistes !

Ce sont ces mêmes dignitaires socialistes qui, en 2004 encore, lors du mariage de Bègles, ont à nouveau déclaré leur hostilité à l’égalité des droits. Si nous avons dix ans de retard, la faute leur en incombe, et nous devons les tenir responsables de ce qui se passe en ce moment. Aujourd’hui encore, on voit bien la frilosité du gouvernement et d’une partie du PS, qui cherchent à restreindre la portée

© @AmGriX

de la loi au lieu de l’ouvrir au maximum. Ce n’est pas parce qu’ils ont peur des réactions de “l’opinion” : c’est parce qu’ils sont eux-mêmes réticents, pour employer un euphémisme. Il suffit, pour s’en convaincre, d’entendre François Hollande parler de la « liberté de conscience » des maires ou réaffirmer son refus d’intégrer la PMA dans le projet de loi. C’est un parti de notables effrayés par la transformation sociale.Au nombre des choses qu’il faut réinventer, il y a évidemment la gauche. Il y a bien longtemps que celle qui est actuellement au pouvoir ne mérite plus cette appellation. Il nous incombe par conséquent de refonder collectivement des processus politiques qui soient dignes de ce peut signifier l’idée d’une pensée et d’une pratique de gauche.

 Boîte noire:
 * Didier Eribon fait ici allusion aux rapports d’Irène Théry et de Françoise Dekeuwer-Defossez, parus en 1998 et 1999. A l’époque hostile au Pacs, la première est aujourd’hui favorable au mariage et à l’adoption pour les couples de même sexe. En 1998, elle écrivait au sujet de l’adoption par les couples homosexuels: «Je comprends très bien que cela choque certains que les homosexuels ne puissent pas adopter à deux. Mais ce serait remettre en question la mixité de notre système généalogique, (…) une sorte de dénégation de la différence des sexes. »

L’entretien, mené par échange de courriers électroniques —Didier Eribon est en train de terminer un livre — a été relu et légèrement modifié.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Actualités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s