Chat avec l’Inter-LGBT: «Il est essentiel de faire entendre nos voix auprès de la majorité politique pour qu’elle réalise l’égalité complète»

Article de Yagg du 8 décembre 2012:

http://yagg.com/2012/12/08/chat-avec-linter-lgbt/

16-decembre-big2

Le 3 décembre, Nicolas Gougain et Mathieu Nocent, de l’Inter-LGBT, ont répondu aux questions des internautes de Yagg à propos de la manifestation du 16 décembre pour l’égalité. Retranscription des échanges avec les internautes.

Numa Numantius: Bonjour Nicolas et Mathieu, il paraît que des extrémistes anti-LGBT ont déjà annoncé qu’ils viendraient perturber les manifs du 15 et du 16 décembre. Y a-t-il des menaces qui se sont ouvertement exprimées contre les manifs de ces jours-là?

Nicolas Gougain: Pour le moment nous n’avons pas d’indications dans ce sens. Par ailleurs, nous sommes en contact régulier avec la préfecture de police et comme à chaque manifestation nous prévoyons un service d’ordre sur l’ensemble du parcours.

Merydoki: Bonjour, peut-on venir défiler à la manif pro-mariage du 16 décembre à Paris avec nos enfants? Seront-ils protégés des contre-manifestants éventuels? Merci pour votre attention et votre réponse.

Mathieu Nocent: La réponse est oui,on peut venir avec ses enfants. Nous prendrons un soin particulier au service d’ordre qui sera organisé autour du cortège des associations de familles homoparentales.

Anthony: Une consigne circule (sur Facebook): pas de consignes vestimentaires, etc. Faut-il vraiment rendre «respectable» notre défilé ou l’ouvrir à toutes les sensibilités, même celles qui ressemblent à celles «exubérantes» de nos marches des fiertés? N’est-ce pas déjà reculer devant un certain conservatisme?

Nicolas Gougain: Au risque de nous répéter: nous n’avons pas à dire comment les gens doivent venir. Ils viennent comme ils sont. On se bat pour la liberté de chacun de pouvoir vivre sa vie comme il l’entend. Ce serait d’autant plus paradoxal de notre part de dicter le comportement d’un tel ou un tel.

K: Avez-vous une liste des personnalités politiques et publiques qui seront présentes le 16? Les avez-vous tous contactées, ainsi que tous les élus, et les religieux favorables à l’égalité des droits?

MN: Nous n’avons pas encore de liste définitive. Mais bien entendu nous avons fait des démarches dans ce sens. Et nous engrangeons chaque jour de nouveaux soutiens.

NG: Pour preuve le billet de Bertrand Delanoë ce matin et le communiqué du PS, appelant à manifester.

Sandra: Savez-vous si des membres du gouvernement et des politiques participeront au défilé?

NG: Nous savons que des personnalités politiques de tous bords se joindront à la manifestation. Sur les membres du gouvernement, nous n’avons pas d’information à ce jour.

Greee: Combien, au pifomètre, attendez-vous de personnes ?

Greee: A partir de combien jugerez-vous que c’est un succès ? (à mon goût si on est au dessus de Frigide Barjot / 2 doigts)

NG: Il faut bien entendu que nous soyons le plus nombreux possible le 16 décembre dans les rues de Paris mais aussi le 15 en régions.

MN: Le but n’est pas de répondre aux manifestations anti-égalité ayant déjà eu lieu mais d’abord d’envoyer un signal fort à la majorité politique pour qu’elle réalise l’égalité complète dans le cadre de cette loi.

Gilles: Pourquoi les propos de certaine-s des anti-égalité de droits ne font pas l’objet de dépôts de plainte pour homophobie? Merci de votre réponse.

MN: Nous considérons que répondre quotidiennement aux propos qui nous sont adressés ne feraient qu’amplifier leur portée. Ce qui n’exclut pas de le faire dans certains cas. Nous agissons d’abord sur le terrain politique, plutôt que le terrain judiciaire. Ainsi, quand il y a des dérapages de responsables politiques, nous interpellons les leaders des partis politiques concernés pour qu’ils prennent leurs responsabilités et condamnent les propos en question. Le domaine judiciaire est peut-être plus réservé à des associations comme SOS homophobie ou le Ravad que nous pouvons être amené à soutenir dans leurs actions le cas échéant.

Bruno: Les opposants à cette réforme disent qu’on les prive d’un débat et tout le monde sait que c’est faux. Pourquoi ne pas publier un rapide historique des innombrables demandes d’entretien ou de débat laissées lettres mortes ? L’histoire de l’émancipation des LGBT en regorge.

NG: Ces opposants réclament un débat mais sont dans la pure posture. Tous les artifices sont utilisés pour que la discussion ne se déroule pas dans les délais, de la manière la plus sereine possible. Certains vont jusqu’à nier notre existence. Ils appellent au débat n’admettant pas que nous sommes déjà au cœur du débat depuis des semaines.

MN: Le débat existe et il a lieu dans tous les foyers.

Ya39: D’autres manifestation sont prévues… Serait-il possible d’avoir une liste ces dernières? Car pour certains Paris c’est loin!

Yagg: Yagg a dressé la liste des manifestations: vous trouverez toutes les infos ici: http://yagg.com/2012/11/15/egalite-des-droits-tous-les-rassemblements-ville-par-ville/

NG: On peut aussi consulter le site de la Coordination Interpride:
http://www.interpride-france.org/pages/accueil.php

Anthony: Le rêve des anti-mariage pour tous c’est de refaire le coup de force de la grande manif à Versailles (1984) qui avait stoppé la loi Savary sur un service public unique de l’éducation. Peut-on craindre quelque chose de cet ordre pour leur manif du 13 janvier? Faut-il s’attendre à se mobiliser encore en janvier?

NG: Concentrons-nous d’abord sur la manif de décembre. Il est essentiel de faire entendre nos voix auprès de la majorité politique pour qu’elle réalise l’égalité complète. À ce moment-là, nous verrons les suites à donner à notre mouvement.

Chupa: Est-ce que la loi du mariage ne pourra pas être abrogée lors des prochaines élections?

MN: Elle ne pourra pas être abrogée. Nous savons, par expérience, qu’on ne revient jamais sur des avancées en faveur des droits humains. On peut prendre pour exemple l’Espagne, pays dans lequel la droite est revenue au pouvoir et qui n’a pas remis en question l’ouverture du mariage aux couples de même sexe. Récemment, la Cour constitutionnelle a validé, après sept ans de procédure, la loi en vigueur sur le sujet.

NG: Puisque Mathieu parle de l’Espagne, au moment du débat sur le projet de loi, il y a eu jusqu’à un million de manifestants contre cette loi dans les rues du pays. Cela n’a pas empêché le gouvernement, à l’époque, d’aller jusqu’au bout de la démarche. À partir du moment où il y a une volonté politique forte assise sur une majorité politique dans les deux assemblées, il n’y a pas de raison que cette loi ne passe pas en France. Le 16 décembre est là pour rappeler cette majorité politique à ses engagements.

Joël: Les opposants politiques veulent surfer sur l’impair de François Hollande sur la liberté de conscience en prétextant que lui même ne soutient pas ce projet. Êtes-vous réellement convaincu par la détermination du Président?

MN: Nous avons rencontré François Hollande en personne le 21 novembre et nous avons eu une discussion d’une quarantaine de minutes avec lui. Il nous a réaffirmé sa détermination et son soutien au projet de loi adopté en Conseil des ministres. Pour la première fois, il a engagé le gouvernement sur des améliorations du texte dans le cadre du débat parlementaire et notamment à celles touchant le Code civil (adoption et filiation hors mariage…)

NG: Enfin, sur l’expression «liberté de conscience» il a reconnu que ces termes n’étaient pas appropriés et il les a retirés.

Greee: Y aura t-il de grands chars? Si oui, également des chars «commerciaux»? J’ai envie que ce soit un grand rassemblement et qu’on réponde, tous ensemble, avec tous nos alliés, par un peu de joie de vivre (malgré tout ce qu’on s’est pris dans les dents ces dernières semaines…)

Jo92: Est-ce que cette manifestation aura une forme proche de la marche des Fiertés avec camions musicaux empêchant les slogans politiques?

NG: Chaque organisation participante viendra avec le matériel de son choix, comme à n’importe quelle manifestation à caractère revendicatif.

MN: Concernant l’Inter-LGBT nous aurons un char qui permettra notamment les prises de parole au début de la manifestation et de relayer les slogans sur l’ensemble du parcours.

Bruno: Il faut une manifestation idéologiquement transversale. Qu’avez-vous fait et que peut-on faire pour convaincre les associations anti-racistes ou féministes de se joindre à cette manifestation?

NG: Des associations féministes, anti-racistes, de défense des droits humains, syndicales, politiques, participeront à la manifestation.

MN: Nous construisons un front large qui permettra à tous les défenseurs de l’égalité, lesbiennes, gays, bi, trans’, hétéros, célibataires, en couple, avec ou sans enfant, de se retrouver et de dire avec force que l’égalité complète n’attend plus.

Yagg: Le mot de la fin à nos invités.

NG: Si vous souhaitez vous investir dans la préparation de la manifestation (affichage, tractage…) ou le Jour J, nous sommes toujours à la recherche de bénévoles. Pour ce faire n’hésitez pas à nous contacter à mobilisations@inter-lgbt.org.

MN: Merci à toutes et tous pour vos questions. N’oubliez, parce que c’est important, d’écrire également à vos élu-e-s pour leur dire que vous soutenez le projet de loi et ses améliorations

MN et NG: D’ici au dimanche 16 décembre, départ 14h, Bastille, mobilisez autour de vous, vos proches, vos familles. Nous avons besoin d’une mobilisation large pour l’égalité maintenant: mariage, adoption, filiation, PMA.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Actions, Actions passées

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s