Archives mensuelles : décembre 2012

Manifestation à Rennes le 19 janvier à 15 heures, place Saint Anne

http://www.facebook.com/events/255383291257067/

Manifestation "Dites OUI à l'égalité" à Rennes

Une nouvelle manifestation “Dites OUI à l’égalité !” à Rennes le 19 janvier prochain !

Dans le contexte des débats autour du projet de loi à propos du mariage et de l’adoption pour tous, dans le climat homophobe des prises de positions actuelles, le Centre Gay Lesbien Bi et Trans (CGLBT) de Rennes avait décidé de mobiliser les LGBT et leurs amis. Samedi 24 novembre, 29 organisations (associations, partis, mouvements de jeunesse et syndicats), appelaient d’une même voix les citoyen-ne-s à manifester dans les rues de Rennes pour dire OUI à l’égalité ! Ce sont près de 2 000 d’entre elle-eux qui y répondirent, s’élançant dans les rues en scandant “Homos, hétéros, tous égaux” et réclamant “L’égalité des droits, pour tous, maintenant”. La manifestation rennaise “Dites OUI à l’égalité !” a rassemblé également de nombreux élu-e-s locaux et des parlementaires.

L’examen du projet de loi commencera le 29 janvier prochain à l’Assemblée Nationale. La mobilisation pour l’égalité doit continuer et s’amplifier partout sur le territoire. Il appartient aux forces de progrès de s’unir, se rassembler, se coordonner pour inciter le Gouvernement, les parlementaires et le Président de la République à tenir leurs engagements, à ouvrir sans délai et sans concession le mariage et l’adoption aux couples de même sexe et la procréation médicalement assistée (PMA) à toutes les femmes.

Voilà pourquoi nous proposons :

Une nouvelle manifestation “Dites OUI à l’égalité!” le samedi 19 janvier 2013, à 15 h, place Sainte Anne, à Rennes. Il s’agit d’une date de mobilisation nationale, dans toutes les régions, à l’appel de la Fédération LGBT.

Une participation à la manifestation nationale prévue à Paris le 27 janvier 2013, à l’appel de l’Inter-LGBT. Nous avons la responsabilité de nous mobiliser massivement. Le CGLBT de Rennes souhaite mobiliser des moyens de transports collectifs pour permettre au maximum de personnes et d’organisations de s’y rendre.

Unité républicaine et rassemblement : pour l’égalité, nous ne lâcherons rien.

Le Centre Gay Lesbien Bi et Trans de Rennes

1 commentaire

Classé dans Actions, Actions passées

Manifestation le 19 janvier à Angoulême à 14 heures

http://www.adheos.org/agendaAdheos,96,fr/angouleme-manifestation-regionale-pour-l-egalite-sam-19-janvier,236,fr.html?id=313

« TOUTES & TOUS LES MEMES DROITS : L’ACTION CONTINUE! »
L’ÉGALITÉ C’EST MAINTENANT !…
Mariage – Adoption – procréation
HOMOS / TRANS / HÉTÉROS TOUS ÉGAUX
– Le Collectif Régional L’Égalité NI +Ni -, ADHEOS et AIDES, organisent le samedi 19 janvier 2013 à Angoulême, une grande manifestation régionale « Toutes & tous les mêmes Droits: l’action continue! »Mariage – Adoption – procréation HOMOS / TRANS / HÉTÉROS TOUS ÉGAUX
Rendez-vous à la gare d’Angoulême à 14h00 pour les prises de paroles associatives, syndicales et politiques.
Départ du cortège vers 15h00 pour un parcours dans les rues du centre-ville.
Le collectif l’égalité NI +Ni – ADHEOS et AIDES invitent toutes les forces vives, toutes les personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, trans, hétéros, toutes les personnes progressistes, solidaires, humanistes, désireuses d’une société égalitaire, à rejoindre la manifestation qui se veut multicolore, militante et joyeuse.
 
– REJOIGNEZ le groupe Facebook L’égalité Ni + Ni  en cliquant ICI
– REJOIGNEZ  l’événement  sur Facebook en cliquant  ICI

Poster un commentaire

Classé dans Actions, Actions passées

Eux défendent leur avis, nous notre avenir

http://homoparentalite.blogs.liberation.fr/meres/2012/12/eux-defendent-leur-avis-nous-notre-avenir.html#more

Bon bah voilà. Le week-end dernier, chez nous on a délaissé le sapin tout nu qui attendait ses boules, et on a fabriqué des pancartes avec une palette ramassée dans la rue et de la ficelle à rôti. Dimanche midi, on a emmitouflé notre bébé contre nous, on a décoré la poussette, on a pris 25 couches et emporté de quoi ouvrir un magasin de puériculture, et on s’est engouffrées dans le métro direction Bastille.

Une demi-heure d’avance au rendez-vous prévu pour le départ, et pourtant certains de nos amis étaient déjà là ! On avait beau savoir qu’ils viendraient, c’était émouvant de voir des gens se déplacer alors qu’ils avaient sans doute mieux à faire un dimanche avant les fêtes… Au final ils étaient plus d’une dizaine, presque tous hétéros, à venir battre le pavé pour notre nain. Ils ont marché jusqu’au bout, porté les pancartes, et répondu aux questions des journalistes qui paraissaient étonnés de les voir se sentir concernés.

Je ne sais pas si c’est cet attroupement particulier autour de nous trois, ou simplement un hasard d’endroit et de moment, mais nous avons très vite été cernées par les caméras et les appareils photo, nous retrouvant alors à répondre pour la première fois de notre vie à une street interview, pour répéter encore et toujours le pourquoi du comment.

Petit à petit, le cortège s’est  étoffé, et lorsque nous avons quitté la place, c’est au milieu d’une foule de familles aux compositions diverses.

De cette marche nous retiendrons le froid, bébé qui nous fait le cadeau de dormir comme un loir toute l’après-midi, le change en catastrophe façon MacGyver dans les toilettes d’un café parce que chaque cadeau a ses limites, et surtout cette curiosité des médias, l’étrange décalage que nous avons alors ressenti  le soir en nous blottissant à la maison.

Qu’on ne se trompe pas, il nous semblait indispensable d’être là tous les trois, de nous mobiliser pour notre famille, et de la même façon que ce blog existe, de témoigner de notre quotidien qui nous semble si banal. Et pourtant, quel paradoxe de sourire aux photographes qui passent, de jouer à ce cirque médiatique comme si nous n’étions qu’un marronnier de plus avant la prochaine crise. Ce qui, pour une grande partie de la société, n’est qu’une « actualité » à date de péremption, une joute médiatique dans laquelle on compte le nombre de manifestants pour savoir qui a la plus grosse, est pour nous un tantinet plus sérieux.

Nous, en marchant dimanche, c’est notre avenir que nous jouions. Alors que ceux qui défilent « contre » n’ont rien à perdre, nous nous avons tout à gagner. Nous n’avons pas loué un bébé pour la manifestation en se disant que ça serait mignon et que ça nous permettrait de marquer des points chez la ménagère de moins de 50 ans. Nous n’avons pas été construits pour l’occasion par un « diabolique » lobby politico-associatif à destination d’une opération marketing savamment calculée. Nous n’avons pas attendu que le sujet soit à la mode pour exister, par contre nous serons toujours là dans deux mois, deux ans, vingt ans, notre fils aura peut être des sœurs et frères, et nous serons toujours leurs parents.

On a beau dire, il y a une différence majeure entre les participants des manifs anti-mariage et ceux de dimanche. Quand tout ceci sera fini, quand cette loi sera votée ou non, tous ces gens retourneront à leur vie exactement inchangée. Tout ça n’aura été pour eux qu’une cause dont ils se seront sentis bizarrement investis pendant quelques semaines, alors même que l’issue ne bousculerait pas un atome de leur univers personnel. Ils rangeront leurs pancartes et leurs stars d’un jour, et faute d’articles à commenter les penseurs autoproclamés n’auront plus que le repas dominical comme tribune publique, sans que leur avis ait changé quoi que ce soit à la réalité de notre existence. Ils auront le droit de continuer à trouver ça mal, à le dire à leurs enfants, à transmettre leur conception de la famille, et quand ils nous rencontrerons dans leur quotidien ils auront même le droit de fermer les yeux très fort en se persuadant que nous ne sommes qu’un cauchemar.

Car enfin, que croient-ils ? Quand se rendront-ils compte que le débat, aussi intéressant soit-il, n’est pas «pour  ou  contre  l’homoparentalité» ? Que quel que soit leur avis, il n’est pas question ici de nous donner le droit d’avoir un enfant qui existe bel et bien ? Imaginent-ils que s’ils sont assez nombreux à dire « je suis contre », je vais aller abandonner mon fils ou qu’on nous en retirera la garde ? Que si la société est contre, nous nous abstiendrons de recommencer ? Quel pouvoir pensent-ils avoir exactement sur ma vie en exprimant leur désaccord sur celle-ci ? Tous les arguments des « anti », du plus rationnel au plus fantaisiste, du plus argumenté et poli à la phrase la plus lapidaire peuvent être résumé en une idée : nous ne voulons pas d’enfants élevés par des homos.

Ce qui est complètement absurde, puisque l’enjeu n’est absolument pas celui-ci. Des familles homoparentales il y en a eu, il y en a, et il y en aura, et même en étant des milliers à trouver ça très très mal, ça ne changera rien… Je ne sais pas à quel moment les gens ont cru que leur opinion était si importante qu’elle allait avoir un quelconque poids dans la venue au monde de ces enfants? Chérie, j’ai très envie qu’on ait un enfant seulement voilà, Pepette75 est totalement contre alors j’hésite vraiment…

C’est sûr que si on s’en tient à la question purement législative d’encadrement civil d’une situation déjà existante, c’est beaucoup moins glamour que les débats autour de la chambre à coucher des uns et des autres.

Nous sommes descendus dans la rue, parce que nous n’adhérons pas du tout à cet embrasement général contre cette loi, qui nous semble surdimensionné et à côté de la plaque, tant ils semblent découvrir avec effroi une situation qui existait déjà l’année dernière et l’année d’avant, et celle d’avant-avant.

Et moi, malgré cette amertume, je suis aussi pleine de paradoxes, et ce blog s’inscrit aussi à son niveau dans le grand raout médiatique que je viens de critiquer. Mais je veux croire que témoigner de notre réalité, loin des fantasmes et des oeillères des uns et des autres, participe à garder un peu les pieds sur terre. Et quand je vois comment une note pleine de bons sentiments sur les gens-gentils-tout-plein peut faire aussi peur et générer plus d’une centaine de commentaires, pour la plupart indignés et scandalisés, je me dis que ce n’est pas encore gagné.

Poster un commentaire

Classé dans Articles et recherches

Le 27 janvier: organisation d’un transport entre Marseille et Paris

La Coordination régionale LGBT de Provence Alpes Côte d’Azur cherche à organiser un transport entre le sud de la France et Paris le 27 janvier.

La manifestation du 27 janvier à Paris est la dernière avant l’étude du projet de loi à l’assemblée. Il est important qu’un maximum d’entre nous se mobilisent pour aller représenter Marseille et la région à Paris ! Nous allons tenter de négocier un tarif groupé avec plusieurs sociétés de transports dont la SNCF et des sociétés de transports en cars. Pour faire cette négociation, nous avons besoin de savoir approximativement le nombre de personnes qui souhaitent profiter de ce transport groupé. Merci de remplir ce formulaire en prenant bien soin de nous communiquer vos coordonnées précises pour que nous puissions vous recontacter une fois la négociation effectuée. NB : ce formulaire ne constitue pas un engagement, ni de votre part, ni de la notre, il nous permet uniquement de faire un estimatif du nombre de personnes à transporter et de vous recontacter si nous obtenons un tarif préférentiel. Merci de remplir un formulaire par personne.

Le formulaire à remplir se trouve

C’est une page seule sans entête mais elle est bien en lien sur le facebook de la Coordination régionale LGBT Provence Alpes Côtes d’Azur. http://www.facebook.com/LGBTPACA

Poster un commentaire

Classé dans Actions, Actions passées

Les députés écologistes publient ce petit manuel de survie aux discussions autour du sapin !

Voilà quelques exemples, vous pouvez tous les retrouver sur le site :

http://www.ecolodepute-e-s.fr/debats-legislatifs/le-mariage-pour-tous/

La France est un pays laïc, ce qui suppose que les religions ne peuvent interférer dans la loi de la République, qui fixe les modalités du mariage civil. Ce n’est pas aux religions, qui sont toutes opposées au mariage pour tous, de définir qui doit pouvoir se marier dans les mairies. Elles sont libres de décider pour les mariages religieux.

C’était l’argument phare au moment des débats sur le PaCS, qui n’a tué ni le mariage, ni la famille. On peut noter qu’aucune destruction de la famille n’a été observée dans les pays qui ont légalisé le mariage homosexuel : Canada, Afrique du Sud, Argentine, Espagne, Pays-Bas, Belgique ainsi que dans une dizaine d’États des USA.

Par ailleurs, la famille a bien changé en un siècle. Familles monoparentales, concubinages, familles recomposées,… cela était inimaginable il y a même 50 ans. La loi doit-elle ignorer les évolutions de la société pour sanctuariser un modèle familial en grande partie fantasmé et minoritaire ?

Loin d’être un texte donnant d’un droit à l’enfant, il permet au contraire à donner des droits aux enfants en permettant de résoudre un certain nombre de situation actuelles de « non-droit ».

La loi ne « crée » pas des familles homoparentales, elle les reconnaît.

De 30.000 à 300.000 familles homoparentales existent aujourd’hui, comme existent les familles monoparentales, les familles recomposées ou les concubinages.

Le projet de loi permettra aux couples homosexuels d’élever leurs enfants sans crainte, en disposant de la protection du mariage en cas de séparation ou de décès de l’un des parents, et du droit à l’adoption plénière de l’enfant de leur conjoint. Il existe déjà des milliers de familles homoparentales sans véritable statut légal et qui sont dans la précarité juridique. Qu’advient-il, par exemple, en cas de décès d’un des deux conjoints ?

La stigmatisation des couples homosexuels rejaillit sur leurs enfants, et nuit plus surement à leur équilibre que la reconnaissance de la légitimité de la famille qu’ils forment avec leurs parents.

Poster un commentaire

Classé dans Articles et recherches

Le rapporteur du projet de loi sur le mariage homo cible de menaces et d’insultes

http://lelab.europe1.fr/t/le-rapporteur-du-projet-de-loi-sur-le-mariage-homo-recoit-des-menaces-de-mort-6580

Presque inconnu du grand public, Erwann Binet concentre à la fois l’espoir des partisans du mariage gay et  la colère des antis.

Le rapporteur socialiste du projet de loi sur l’ouverture du mariage pour tous, était invité sur France Inter jeudi 20 décembre. Au micro de Pascale Clark, il a redit sa déterminationà mener sa mission à bien, PMA incluse, et ce malgré la virulence des attaques dont il est l’objet.

« Vous n’avez par peur que cet amendement sur la PMA ait surtout pour effet de renforcer l’opposition des anti –mariage pour tous ? », qestionne Pascale Clark.

Soupir du député de l’Isère :

Il me semble que l’opposition est très mobilisée la dessus je ne pense pas que ca la motivera davantage. Elle me semble déjà bien assez motivée.

Les antis expriment d’ailleurs leur opposition jusque dans la boîte mail du député, qui affirme recevoir chaque jour de nombreux courriels incendiaires :

C’est très violent. Je reçois des mails, des insultes. Avec une violence et un vocabulaire un peu guerrier que je trouve un peu disproportionné par rapport au sujet dont on parle: le mariage, les enfants, la famille.

« Des menaces de mort ? », l’interroge Pascale Clark.
J’en ai eu une, oui. Mais je continue et ça me motive encore plus.

 Il y a peu, Erwann Binet a pourtant été élu  « personnalité incontournable de l’année » par Technikart. Le député occupe la première place du classement des « 100 qui ont fait l’année 2012″établi par le magazine, pour son rôle de rapporteur de la loi pour l’ouverture du mariage pour tous, justement.

Poster un commentaire

Classé dans Articles et recherches

Encore des engagements de campagne non tenues! Montrons-leur que nous sommes très attentifs à ce qu’ils tiennent leurs promesses. Écrivez-leur!

Enfants d'Arc en ciel-LE BLOG!

A consulter sur ce site http://www.frontdegauche71.fr/programme/consulter-le-programme-du-fdg  à la page 22.

programme-FG

 

 

 

 

Pourtant si on compare avec leurs avis rassemblés dans ce fichier ainsi que l’article publié dans l’Humanité , on peut  s’apercevoir que les promesses de campagne sont vite oubliées!

View original post

Poster un commentaire

Classé dans Articles et recherches