Mariage pour tous : “Mais t’es hétéro, pourquoi ça te préoccupe tant ?”

http://fourmirouge.tumblr.com/post/36423194590/mariage-pour-tous-mais-tes-hetero-pourquoi-ca-te

Article initialement publié dans LePlus

Depuis que ce nouveau déferlement de haine anti-homo a surgi avec l’arrivée de ce débat – qui ne devrait même pas exister, puisqu’il faisait partie du programme du président que nous avons élu, il n’y a pas un jour sans qu’à ma petite mesure de citoyenne disposant de comptes sur les réseaux sociaux, je ne prenne la parole, partage des liens ou manifeste sur ce sujet.

À plusieurs reprises, quelques un(e)s m’ont fait cette remarque : “Mais, toi, t’es hétéro, pourquoi est-ce que ça te préoccupe autant ?”

Et en quoi mon hétérosexualité m’empêcherait d’avoir un avis et de l’exprimer ? Elle n’est pas, ne doit pas être un élément qui rentre en compte dans le débat. Alors, comment répondre à ces gens qui m’interrogent ?

D’abord, c’est une révolte, très simple, celle de voir des gens que j’aime insultés dans leur humanité quotidiennement. Je refuse que mes ami(e)s soient considéré(e)s par certains comme déviant(e)s, moins humains que d’autres. Sur le plan civique, j’estime qu’il est intenable qu’ils (elles) disposent de moins de droits que moi – tout en ayant les mêmes devoirs. Au nom de quoi? Suis je une “meilleure” citoyenne? Plus vertueuse ? Assurément pas !

J’ai l’impression que nous sommes dans une situation de haine et d’intolérance sans précédent où quelques avachis du bulbe se donnent le droit d’afficher des arguments aussi infâmes qu’infamants au nom de préceptes que l’on croyait enterrés sous les beaux pavés de Mai 68.

Que ces gens trompent leur époux (se), divorcent, se remarient, fassent des gamins qu’ils n’ont pas désirés sinon par soucis de se conformer aux dictats sociaux et/ou religieux, soumettent ces mêmes gamins à des violences physiques ou psychologiques, cela ne semble même plus embêter leur cher Dieu miséricordieux. Cette belle morale, qu’ils bafouent sans cesse, les autoriserait-elle à ne plus aimer leur prochain ? Ou alors, y aurait-il des “prochains” moins “prochains” que d’autres ?

Vous allez me dire qu’ils ont le droit de s’exprimer. Oui, tout autant que moi. Ce que je leur récuse, c’est le droit à la haine. Nous avons la liberté d’expression, mais l’injure et la diffamation demeurent des infractions pénales…

Au delà de la révolte, une évidence : le mariage pour tous dépasse le seul intérêt des gays et des lesbiennes. C’est bien plus qu’une posture branchée et “gay-friendly” que de le soutenir. Il est le premier jalon d’une révolution essentielle et déjà en marche : celle des genres. En ouvrant le mariage et ainsi les droits de filiation aux couples de même sexe, on va enfin, outre reconnaître tant de familles déjà existantes, accepter que les stéréotypes sexués sont des aberrations. Je m’explique.

Qui, de manière sincère et empirique, peut aujourd’hui soutenir que la répartition homme/femme structure la société, et qu’il est important de conserver cette division ? Je sais bien que Boutin et ses copains adorent cet argument, mais c’est oublier plus d’un siècle de combats féministes pour l’égalité. Et celui, beaucoup plus sourd, de tous ces hommes qui réclament le droit d’être des pères au foyer, ou bien d’avoir des failles, d’être sensibles ou même d’aimer la mode, bref, d’avoir des attributs ou des intérêts catalogués comme féminins.

Cette partition n’est pas une valeur fondamentale, elle est un poids mort que nous trainons.

Lorsque l’on reconnaîtra aux couples homosexuels le droit d’avoir des enfants – c’est à dire d’avoir deux parents légaux, on reconnaitra enfin qu’un gosse n’a pas besoin de “références” féminines et masculines à la maison pour grandir. C’est déjà le cas dans bien des familles, hétéros ou homos.

Moi, j’ai grandi avec un père qui ne m’a pas désirée, qui était soit absent, soit dépressif, et avec une mère qui a assuré tous les rôles. Dans ma famille, les référents étaient biaisés selon les normes de la société patriarcale. Ce sont des choses qui arrivent, et avoir un parent défaillant est sans doute une des chose les plus partagées au monde.

Ça ne fait pas de moi une désaxée, juste quelqu’un qui a souffert de n’être aimé que par un de ses parents.

Aujourd’hui, je crois que je suis une femme épanouie, même si souvent on veut me faire croire que certains traits de mon caractère ne collent pas avec mon sexe : ma colère, ma violence, mon indépendance, le fait que j’aime le sexe ou celui que j’abhorre les commérages, par exemple, choquent parfois, parce que “non conformes”.

Je m’en fous, et l’homme que j’aime aussi d’ailleurs. Lui, (outre ses différents atouts, mais je ne suis pas là pour déclarer ma flamme) je suis sûre qu’il sera plus maternant que moi, et ce sera très bien comme ça, quand on aura fermé le clapet de nos parents qui ne trouveront pas l’éducation que nous donnerons à nos enfants très “conforme”…

C’est un exemple bref, mais les gens comme nous sont légion et multipliables à merci.

Homos ou hétéros, là, nous sommes dans le même sac, nous avons besoin d’un grand coup de pied dans la fourmilière des genres. Et le mariage pour tous y portera un coup plus que salvateur.

Pour finir, controns un autre argument des “anti” : la nature. Oui, il faut un homme et une femme pour faire des enfants. C’est indéniable. Mais que serions-nous si nous ne passions pas notre temps à contrer cette nature ? Rien qu’au quotidien, on fait ça tout le temps ! Aujourd’hui, c’est mon réveil qui m’a sortie du lit, j’ai pris ma pilule et des antibiotiques, je me suis épilée, j’ai mis de la crème hydratante, j’ai sans doute bouffé un ou deux trucs génétiquement modifiés. Et ça va. Autoriser les fécondations in vitro pour les lesbiennes, l’adoption pour tous sera juste un nouvel aménagement avec cette nature, qui de toute façon et à n’importe quelle échelle, va bien souvent à l’encontre de nos désirs.

Aujourd’hui, j’aimerais juste que cesse ce débat qui fait trop de mal sans faire avancer quoique ce soit et que le gouvernement arrête d’avoir peur et remplisse ses promesses électorales.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Articles et recherches

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s