Entretien avec le philosophe Michel Serres à propos du mariage pour tous

“Cette question du mariage gay m’intéresse en raison de la réponse qu’y apporte la hiérarchie ecclésiale. Depuis le 1er siècle après Jésus-Christ, le modèle familial, c’est celui de l’Eglise, c’est la Sainte Famille. Mais, examinons la Sainte Famille. Dans la Sainte Famille, le père n’est pas le père : Joseph n’est pas le père de Jésus, le fils n’est pas le fils : Jésus est le fils de Dieu, pas de Joseph. Joseph, lui, n’a jamais fait l’amour avec sa femme. Quant à la mère, elle est bien la mère mais elle est vierge. La Sainte Famille, c’est ce que Levi-Strauss appellerait la structure élémentaire de la parenté. Une structure qui rompt complètement avec la généalogie antique, basée jusque-là sur la filiation : la filiation naturelle, la reconnaissance de paternité et l’adoption. Dans la Sainte Famille, on fait l’impasse tout à la fois sur la filiation naturelle et sur la reconnaissance pour ne garder que l’adoption. L’Eglise, donc, depuis l’Evangile selon Saint-Luc, pose comme modèle de la famille une structure élémentaire fondée sur l’adoption : il ne s’agit plus d’enfanter mais de se choisir. A tel point que nous ne sommes parents, vous ne serez jamais parents, père et mère, que si vous dites à votre enfant “je t’ai choisi”, “je t’adopte car je t’aime”, “c’est toi que j’ai voulu”. Et réciproquement : l’enfant choisit aussi ses parents parce q’il les aime. De sorte que pour moi, la position de l’Eglise sur ce sujet du mariage homosexuel est parfaitement mystérieuse : ce problème est réglé depuis près de 2000 ans. Je conseille à toute la hiérarchie catholique de relire l’Evangile selon Saint-Luc, ou de se convertir.”

Entretien accordé par Michel Serres à La Dépêche du Midi et paru le mercredi 24 octobre 2012.

Publicités

24 Commentaires

Classé dans Articles et recherches, Nos Alliés

24 réponses à “Entretien avec le philosophe Michel Serres à propos du mariage pour tous

  1. Anonyme

    Oui… c’est une évidence ! Ou alors tout est erroné depuis le départ, et ainsi tout ce que l’atavisme culturel a véhiculé jusqu’à nos jours est totalement faux et mensongé: Marie n’a jamais été vierge et Joseph était en quelque sorte le beau-père de Jésus… Il faudrait le livret de famille. (lol).

  2. Pierre

    Et puis sérieusement, depuis quelques siècles, un certain nombre de constats ont été faits, constituants un ensemble dont la cohérence n’a jamais été gravement démentie. Dans presque tous les domaines, c’est sur la base de ces constats que les décisions sont prises, que les orientations sont données.
    Et nous n’avons qu’à nous en louer ! Les progrès induits sont indéniables et nous en profitons quotidiennement. Confort, égalité, liberté, justice, santé, espérance de vie, médecine… Personne ne s’en plaint, même les croyants pour la plupart !
    Dans nos sociétés, il ne reste que quelques domaines où des traditions moyenâgeuses prévalent encore sur une démarche rationnelle qui nous garantirait les meilleures réponses, celles qui tendraient au plus grand bonheur pour le plus grand nombre.
    Les tabous sexuels en font partie, avec leur cortège de conséquences inadmissibles comme privations de libertés, négation d’identités, tortures et maltraitances, mutilations… Et quoi qu’on en dise, l’homophobie qu’on retrouve ici sous une forme larvée fait partie des archaïsmes issus de l’obscurantisme inhérent à la religion et à la pensée magique sous toutes ses formes.
    Qu’attendons nous pour nous débarrasser de ces superstitions primitives de toute évidences infondées et si préjudiciables, pour enfin faire face avec courage et lucidité à notre condition ?

  3. JAMIN Thérèse

    Heureuse de découvrir qu’avec mon propre (et modeste) cheminement, j’ai fait le même raisonnement que ce grand philosophe !
    Voici ce que je postais sur mon mur Facebook dimanche :
    « La mobilisation de l’Eglise de France contre le mariage gay me navre et c’est peu dire.
    Nous les Chrétiens, nous croyons en une mère restée vierge, en une épouse qui n’eut aucune relation sexuelle avec son mari, en un époux qui ne fut ni le partenaire de sa femme, ni le père de son enfant, en un enfant qui fut certes l’enfant de sa mère mais conçu par PDA (procréation divinement assistée) et qui, en plus, resta enfant unique.
    Alors, au nom de quoi pouvons-nous exiger de représenter et défendre LA famille, modèle, normale et « naturelle » ?
    Par contre, notre Dieu est Dieu d’amour, l’amour sincère et vrai qui accepte l’engagement et la solidarité. Quand cet amour naît entre deux personnes, quelles qu’elles soient, quand il s’affirme et veut durer, il mérite d’être reconnu et soutenu par la société. »

  4. Logique quand tu nous tiens ;)

    « Mais, examinons la Sainte Famille. Dans la Sainte Famille, le père n’est pas le père : Joseph n’est pas le père de Jésus, le fils n’est pas le fils : Jésus est le fils de Dieu, pas de Joseph. Joseph, lui, n’a jamais fait l’amour avec sa femme. »

    Tout est dit: est-ce que la sainte famille est comparable avec une famille terrienne pour un chretien?
    De part sa nature divine, les liens qui unissent Marie, Joseph, Dieu (et Jésus) sont bien différents des liens terrestres…
    La réponse est donc négative.

    Si l’Eglise (l’Assemblée des chretiens) a qualifié la nativité du Christ comme un mystère, c’est que l’Homme ne peut saisir la nature divine de l’enfantement de Jesus, qui est lui même enfant Dieu ! (cf. Trinité qui est aussi un mystère).

    Il serait bon que M. Serres relise St Luc et les Évangiles qui décrivent cette incompréhensible nativité pour l’Homme marquée dans l’Histoire il y a 2000 ans.

    Nous comprenons donc que M. Serres ne croit point en ce qu’il affirme, sans quoi il ne ferait pas cet erreur de débutant.
    Malheureusement ce pertinent philosophe se ridiculise ici en pitre théologue.

    • Mathilde

      C’est oublier que Jésus est Dieu fait homme … point FONDAMENTAL de la religion catholique!

      • J'approuve

        Absolument, mais je souhaitais appuyer sur le fait cela ne change pas la nature divine de la Sainte Famille qui est incomparable à n’importe quelle famille que l’on peut trouver ici bas 🙂

    • Franck

      Je ne crois pas que le théologien chrétien soit détenteur en soi de la vérité ni même gage d’objectivité sur les questions de chrétienté. Par ailleurs, un mystère n’est pas une explication : il entretient le flou pour méconnaître et pour amener à méconnaître. Prisonnier de votre rapport à vos croyances, vous considérez les textes fondateurs du corpus du Christianisme comme de l’Histoire. Or, considéré d’un point de vue non croyant, aucun de ces textes n’a valeur de témoignage historique. Il s’agit de narrations, de récits, donc de textes de Littérature religieuse, qui n’ont pour but ni de rapporter des faits réels ni d’en établir la véracité, mais bien d’amener les lecteurs ou les auditeurs des lectures à construire des croyances, des représentations religieuses, de les amener à croire à l’invraisemblable. Dans les transcriptions qui nous sont parvenues de ces récits (donc, des images doublement retravaillées – les transcriptions -, d’images elles-mêmes travaillées – les récits), les événements sont racontés a posteriori, avec un décalage dans le futur d’au moins plusieurs dizaines d’années. Quant à la Sainte-Famille, c’est un élément du récit, un mythe projectif allégorique, un produit idéalisé de l’imagination de cerveaux humains établi sur le modèle d’une institution humaine universelle. De par cette qualité mythique et la nature du texte porteur, il peut bien raconter n’importe quoi : c’est juste une question de créativité de son ou ses auteurs, mus par leurs intentions. Et les deux millénaires qui nous en séparent nous interdisent de connaître la vérité sur l’identité des auteurs réels des Évangiles ou des textes apocryphes. Telle est notre condition de lecteur contemporain. Michel Serres a raison de vouloir garder les pieds sur Terre.

      • Un peu de bonne foi :p

        Plusieurs points intéressants dans votre commentaire.

        Un mystère ne reflète pas une explication biaisée au contraire c’est une preuve d’honnêteté de la part de l’Homme qui ne saisit pas la dimension divine d’un événement ou d’une personne.
        Il ne s’agit donc pas de vouloir manipuler quiconque mais de dire en vérité que l’Homme ne peut saisir (du fait du péché originel) cette dimension aujourd’hui.

        Les 4 Evangiles (qui ont bien été écrits à postériori sous l’influence de l’Esprit cad Dieu lui même) sur lesquels se pose le dogme catholique (et chretien bien qu’il puisse y avoir des différences) décrivent des faits d’Histoire qui se sont passés certes il y a 2000 ans mais dont beaucoup ont été réellement prouvés par les historiens.
        L’existence même de Jésus de Nazareth ne fait plus aucun doute historiquement, renseignez vous.

        A présent je suis d’accord avec vous, cet argument de la Sainte Famille n’est pas compatible avec le débat actuel (cf. erreur de raisonnement plus bas).
        Alors pourquoi M. Serres l’utilise?

        Chacun est libre de croire ou non à la Vérité.

        L’Eglise ne l’utilise pas. Il s’agit en fait d’un faux argument créé de toute pièce par des non croyants qui n’a aucune logique comme je viens de vous le démontrer.

  5. bof

    Si on veut prendre le récit de la Sainte Famille au pied de la lettre, autant y aller jusqu’au bout. Un couple hétérosexuel apprend par le Dr Gabriel la conception d’un enfant naturel. Le père biologique serait l’Esprit Saint. Le mari (Joseph) reconnaît l’enfant à la naissance et assume son rôle (social) de père. Du point de vue social, Joseph est le père de l’enfant. Du point de vue familial, conjugal, filial, rien n’est moins sûr. En tout cas, rien dans les textes ne l’atteste. Au contraire. Quelques années plus tard, l’enfant rentre chez ses parents après avoir passé sa journée au temple. Il affirme qu’il était « à la maison de son Père ». Jésus semble donc récuser la paternité de Joseph et restaurer la primauté de son père « biologique ». Il tiendra cela jusqu’au bout (« Père, pardonne-leur »).
    Donc, Joseph fait peut-être figure de père de famille pour la photo de naissance. La primauté de l’adoption sur la filiation naturelle ne tient pas la route bien longtemps.

    • Erreur de raisonnement

      Le fait de comparer la Sainte Famille à un couple à l’appareil reproductif non-fonctionnel – homosexuel – est une erreur de raisonnement.
      Dans le premier cas il s’agit de croyances religieuses d’un caractère divin, dans le second il s’agit de revendications humaines contemporaines.

      Par ailleurs vous déformez bien vite les écrits des Evangiles.
      Ce n’est pas parque Jésus a effectivement manifesté aux Hommes son origine divine au Temple de Jérusalem qu’il renie Joseph comme chaste compagnon de Marie: « Il redescendit alors avec eux et revint à Nazareth » Luc 2,51
      Du fait de sa condition divine, Jésus est simultanément homme de chair, Dieu et Esprit. Il a fait durant son avènement comme vous l’évoquez plusieurs fois référence à son « Père céleste » qui, du fait de sa nature prime sur l’homme Joseph (chacun a sa place lol).

      En quoi un Dieu incarné humainement mais dont la qualification physique reste un mystère pour les croyants peut-il être un exemple pour des exigences humaines?
      Cela semble encore plus invraisemblable pour des non croyants 😉

      • oui

        Je ne faisais que pousser le raisonnement de M. Serres jusqu’au bout, pour montrer qu’il est loin d’être acquis que dans la Sainte Famille, l’adoption prime sur la filiation naturelle.
        Mais sur le fond, je suis bien d’accord avec vous. Il est très hasardeux de vouloir s’appuyer sur l’image de la Sainte Famille dans le débat actuel.

  6. N’arrivant pas à trancher entre l’évidente nature humaine de Jésus et l’avantage de lui attribuer une nature divine pour des besoins de propagande prosélyte, l’Eglise naissante a « bidouillé » un entre-deux, genre de compromis à la belge, qui est tout sauf crédible à mes yeux. Et pas qu’à mes yeux, puisque, au début de la chrétienté, celle-ci fut majoritairement arianiste.Les succès de l’islam ont prouvé par la suite que la même histoire simplifiée (avec quelques tabous qui restent, quand même pour empêcher la représentation humaine de Mahomet !) était nettement plus vendeuse. L’ironie de l’histoire actuelle c’est pour moi de voir une gauche absolument rétive à prendre en compte le réel se fonder sur des mystifications d’il y a 2000 ans pour vendre ses actuelles mystifications politiciennes !!!

    • Les bons arguments

      Votre interprétation est la preuve parfaite qu’un esprit normalement constitué ne peut saisir la dimension trinitaire de Dieu.
      L’islam s’est développé sur un autre modèle qui se rapproche d’avantage d’une représentation compréhensible pour l’Homme.

      Quoi qu’il en soit sur l’histoire des religions (qui sort légèrement du sujet), la gauche ne tient aucunement compte des mystifications de M. Serres qui fabule en voulant utiliser des théories pseudo-religieuses.

  7. Je ne voudrais pas avoir l’air, par mon commentaire précédent, de nier l’avantage que constituerait la reconnaissance officielle et sociale de couples homosexuels pour lutter contre une homophobie toujours bien réelle. Cela dit, l’adoption, la PMA, etc. tout cela ne ressortit pas d’une loi sur le mariage « pour tous » (!!!) mais du statut du beau-parent, co-éducateur mais non-parent biologique (ou non-adoptant). Un nouveau statut du beau-parent avec des possibilités étendues en cas de décès ou d’incapacité du parent biologique (ou du parent adoptant) respecterait bien mieux l’égalité entre homosexuels et hétérosexuels (parce que ce problème n’est pas spécifique aux couples homosexuels et que cela n’ouvrirait pas de nouveaux droits pour eux seuls, mais bien pour tous). Que les femmes et hommes de gauche veuillent bien lire les arguments fort bien raisonnés de Sylviane Agacinski dans le Nouvel Obs pour comprendre que tout n’est pas tout blanc (le mariage et la PMA pour tous pour les progressistes) et tout noir (les vilains réacs homophobes et moyenâgeux).
    L’homosexualité n’est pas une maladie, alors cessez d’agiter la PMA ou la GPA pour les homosexuels afin de ne pas accréditer cette idée.

    • Je suis lesbienne, ma compagne va accoucher d’une petite fille dans environ 5 semaines. J’ai été là à toutes les étapes de la conception de cet enfant (dès le désir d’enfant qui est né au sein de notre couple, c’est bien un projet de couple dont il s’agit comme chez un couple hétérosexuel) et je souhaite du plus profond de mon coeur être présente à toutes les prochaines étapes de la vie de ma fille. Aussi, je considère que je serai sa mère à part entière, ni plus ni moins. Un beau parent arrive lui, en cour de route, moi je suis là depuis le début.
      En outre, pourquoi refuser aux couples lesbiens (je ne parle pas de la GPA puisqu’elle n’est pas autorisée en France et que nous réclamons l’égalité avec les hétérosexuels ni plus ni moins) ce que d’autres pays ont accepté (l’Espagne, la Belgique, le Canada) sans grand bouleversement sociétal? Au nom de quoi, nous refuser une égalité totale?

      • Le vrai débat

        L’homosexualité n’est pas une maladie. Si les homosexuels désirent une alliance civile plus forte que le PACS, le projet de loi ira probablement en ce sens, et tant mieux !

        A présent LA vraie question concernant l’adoption, la PMA et la GPA pour les homosexuels: Un enfant est-il un droit accessible à tous et à toutes?

        Il ne peut l’être que dans un cas de légitimité (le droit est sensé encadrer la légitimité).

        4 cas aujourd’hui débattus:

        Un couple hétérosexuel stérile du fait d’un dysfonctionnement de l’appareil reproductif est-il légitime?
        Réponse oui du fait du dysfonctionnement reproductif.

        Un couple hétérosexuel non stérile est-il légitime?
        Réponse oui il a peut être d’ailleurs d’autres enfants biologiques.

        Un couple homosexuel stérile est-il légitime?
        Réponse non du fait d’un non-fonctionnement de l’appareil reproductif de fait (même type de gamète).

        Un couple homosexuel non stérile est-il légitime?
        Réponse non car aucun dysfonctionnement reproductif décelé.

        Un dysfonctionnement n’équivaut pas à un non fonctionnement.

        Vous comprenez bien qu’il ne s’agit pas d’égalité, mais de légitimité lié à l’appareil reproductif différent, selon que le couple soit homo sexué ou hétéro sexué.
        .
        Les homophobes sont donc ceux qui nient et/ou désapprouvent la réalité homosexuelle, à savoir qu’ils possèdent le même type de gamète. »

        CQFD

        • Encore une fois c’est du blablabla! Nos familles EXISTENT déjà. Il faut leur donner des droits! Il faut que les enfants nés dans ces familles soient protégés. En tant que mère sociale, je souhaite avoir les mêmes droits que la mère biologique et les mêmes DEVOIRS. Je veux être reconnue en tant que mère à part entière avec les bons et les mauvais côtés. C’est ça aussi le débat sur la PMA. Le droit à la PMA pour les lesbiennes ne va pas créer des familles homoparentales, c’est l’inverse qui est en train de se produire.
          Vous parlez de la PMA telle qu’elle est appréhendée aujourd’hui en France. Nous souhaitons une évolution de cette PMA. Et qu’effectivement, elle soit ouverte à toutes les femmes (homos et hétéros) qui souhaitent avoir des enfants de cette manière-là. Pas seulement aux femmes qui ont des problèmes de fertilité ou aux femmes qui sont en couple avec des hommes qui ont des problèmes de fertilité. Ce qui soit dit en passant est loin d’être possible en France du fait du peu de donneurs de gamètes.
          Les lesbiennes ont eu des enfants, ont des enfants, auront des enfants et ce souvent dans des conditions dangereuses d’un point de vue médical, alors pourquoi ne pas adapter la PMA à leur réalité? Au nom de quoi leur refuser cet accès à la parenté? Au nom de la biologie alors qu’aujourd’hui, on a les moyens d’y remédier?

        • CQFD pour mobiliser contre ce projet : l’enfant est un droit : bravo pour sa personne ! Vous prouvez par là qu’il n’est pour vous qu’un objet pour assouvir votre appétit de pouvoir. Un couple homosexuel serait illégitime ? Mais pourquoi donc ? Il est illégitime, selon vous, quand il n’a pas enfanté ? Le couple est légitime d’après sa capacité d’enfantement, selon vous ? C’est vous qui n’êtes pas trop sensé (précision orthographique : le droit est censé encadrer…). Avec de tels propos vous renforcez les opposants au projet de loi.
          @homoparent : vous êtes bien évidemment son parent éducatif, mais vous n’êtes pas son parent biologique. Si vous voulez le nier par la loi, vous voulez que la loi crée des mythes. Etre reconnue comme le parent éducatif ne vous suffit pas ?

          • Un enfant nait d’un désir d’enfant de la part de ses parents qu’ils soient homos ou hétéros.
            La loi ne créé pas des mythes, non, effectivement. La loi est là pour encadrer des réalités.
            Je veux être reconnue en tant que parent à part entière parce que c’est ce que je serai. Je veux que ma fille porte mon nom. Je veux que si ma compagne décède, je puisse continuer à m’occuper de ma fille. Je veux être assurée que ma fille hérite de moi quand je décèderai. Je veux que ma fille aient des liens juridiques avec ma famille.
            Je vous invite chaudement à lire cet article:
            http://emiliechauve.yagg.com/2012/12/07/linteret-de-lenfant-contre-le-mariage-pour-tous-un-argumentaire-malhonnete/

  8. Évidemment, je veux être remboursée par la Sécu. Je paye des impôts, je cotise comme tout le monde… Pourquoi dois-je être une sous citoyenne? Ce serait purement discriminatoire.

    • Pourtant la Sécu est une assurance… maladie ! Vous voulez donc faire reconnaître l’homosexualité comme une maladie ?

      • Mais quelle mauvaise foi!!! C’est complètement dingue. Vous n’avez rien de mieux à faire de votre vie (des vrais combats pour le bien de la société j’entends) que de me faire perdre mon temps à vous répondre sur des arguments aussi ridicules?
        Pour vous, ce ne sont que des idées mais pour moi, ce sont des réalités. Alors arrêtez de me prendre pour une quiche.
        Ceci est un site qui reprend des articles pour le mariage pour tous. Si vous voulez déverser votre bêtise, allez sur un site d’opposants où l’on vous adulera.
        Et ne soyez pas étonné si, à partir de maintenant, je supprime vos commentaires : j’ai des choses beaucoup plus intéressantes à faire que de vous répondre.
        A bon entendeur, salut.

      • jlek75

        C’est marrant parce qu’en analysant votre vanne, l’hétérosexualité (étant remboursé par la sécu) est une maladie extrêmement couteuse !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s