Archives mensuelles : novembre 2012

«Le mariage n’est pas le socle de la société»: quand deux députés de gauches mettent à mal les arguments des religieux

Article de Yagg publié par Xavier Héraud le 30 novembre 2012

http://yagg.com/2012/11/30/le-mariage-nest-pas-le-socle-de-la-societe/

Desktop9

Hier, jeudi 29 novembre, la Commission des lois de l’Assemblée nationale a auditionné les responsables des principaux cultes français dans le cadre de la future loi ouvrant le mariage et l’adoption aux couples de même sexe.

Le Cardinal André Vingt-Trois, le pasteur Claude Baty, le Grand Rabbin de France Gilles Bernheim, Mohammed Moussaoui, président du Conseil Français du Culte Musulman, le Métropolite Joseph, représentant des évêques orthodoxes, et la Vénérable Marie-Stella Boussemart, présidente de l’Union bouddhiste de France, sont intervenu-e-s tour à tour et ont ensuite été questionné-e-s, uniquement par des député-e-s de gauche et favorables au texte; les autres, qui ne cessent d’appeler un «débat» de leurs vœux, étaient aux abonnés absents.

De ces auditions sans surprises si ce n’est la position des orthodoxes et des bouddhistes qu’on n’avait pas entendu jusque là – le premier est contre le texte, la deuxième ne sait pas trop –, on retiendra surtout les interventions brillantes de deux députés de gauche.

«KARCHERISÉ»
Le premier, Alain Tourret, député PRG de la 6e circonscription du Calvados, a littéralement karcherisé les responsables des cultes, qu’il a qualifié de «lobbies», avec une attention particulière pour l’Église catholique.

«Je note que vous vous êtes pratiquement trompés chaque fois que vous avez eu à vous pencher sur la société, en dehors de quelques exceptions notables (…). L’Église a toujours eu à choisir entre être une Église d’ordre ou une Église de service et que là vous êtes dans le cadre du renforcement de votre pouvoir par l’Église d’ordre. L’ordre par les structures, l’ordre par les philosophies. Et c’est ce qui explique vraisemblablement pourquoi l’ensemble des philosophes vous a quitté. Ils ne sont plus là parce qu’entre vous autres, les cinq de la religion du Livre et l’opinion, la rupture est totale. (…)  »

Une bonne partie du malentendu actuel sur la question du mariage vient sans doute du fait que le mot est le même pour désigner les unions religieux et les unions civiles, a avancé Alain Tourret:

«Lorsqu’en 1792, le mariage, qui était une institution conservée par l’Église catholique en France, a été sécularisé, on a gardé le terme de mariage. C’est peut-être là toute l’ambiguïté. Cette transformation que nous allons faire et qui va répondre à cette notion d’égalité, vous ne l’admettez pas, parce que vous êtes globalement restés dans une position antérieure à 1792.»

Le député a rappelé que les cultes eux-mêmes étaient pourtant bien placés pour comprendre la discrimination:

«Notre société s’est créée sur l’homophobie, à tous moments. C’est une parfaite réalité. Elle s’est créée sur le rejet des autres. Et vous le savez mieux que quiconque (…). Et cette exclusion, n’est-il pas temps d’y mettre fin pour l’une des parties essentielles de notre société?»

En conclusion, Alain Tourret s’est adressé directement à André Vingt-Trois pour l’appeler à la retenue:

«M. le Cardinal, je vois qu’actuellement, vous lancez vos troupes, vous lancez vos évêques, vous allez lancer vos catholiques – s’il en reste. Jusqu’où allez-vous aller? Ne croyez-vous pas qu’on doit simplement rester dans le cadre de cette discussion comme aujourd’hui nous la menons, sur le plan des idées et de la philosophie et laisser aux élus que nous sommes le soin de décider, puisque nous avons été élus pour cela?»

Son intervention complète:

«LE MARIAGE N’EST PAS LE SOCLE DE LA SOCIÉTÉ»
Moins dur que son collègue mais tout aussi mordant, Jean-Yves Le Bouillonnec, député PS de la 11e circonscription du Val de Marne, s’est employé à démonter les arguments des religieux. Après avoir salué la présence des différent-e-s intervenant-e-s et l’importance de leur rôle dans le débat, l’élu a interpellé les responsables de culte sur la notion d’égalité:

«Vous avez bien compris que c’est cet objectif-là, qui est poursuivi par la loi et vous avez semblé traduire, notamment vous M. le pasteur, que ce principe pouvait avoir une certaine limite. Je suppose que vous traduisiez une certaine limite naturelle: l’homme ne sera jamais mère. Ce n’est pas parce que cette réalité physique, biologique, s’impose à nous, que nous n’avons pas à traduire dans notre vie commune le chemin le plus proche possible de la pleine égalité.»

Après avoir ensuite rappelé quelques-uns des combats pour l’égalité (celui des femmes, celui des enfants «adultérins») et avoir souligné qu’à chaque fois les religieux se sont situés du mauvais côté de l’Histoire, Jean-Yves Le Bouillonnec a critiqué cette notion qui fait du mariage le «socle de la société»:

«Vous dites le mariage est une institution, un fondement, un socle de notre société. Bien sûr que non. (…) Le mariage n’est pas le socle de la société. Ce qui est important, c’est la vie d’être humain, homme, femme ou hommes ou femmes entre eux, ça c’est la réalité. Et ce que signifie aujourd’hui le pacs, avec plus de 200000 unions en un an. Et encore, il y en a d’autres qui ne se pacsent pas, qui ne se marient pas et qui vivent un parcours de vie dans des conditions qui ne peuvent être que remarquables. Vous évoquez le mariage, qui n’a pas toujours été celui que nous connaissons aujourd’hui – d’ailleurs, qui n’a pas eu non plus dans vos institutions non plus la même nature. Ce mariage-là est un instrument parmi tant d’autres de partager des choses.»

Son intervention complète:

Les auditions en intégralité:

 

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Actualités, Médias, Nos Alliés, Vidéos

Des vidéos des DurEs à Queer et des Panthères Roses contre l’homophobie dans le « débat » du mariage pour tous

http://dures-a-queer.tumblr.com/

Poster un commentaire

Classé dans Actualités, Médias, Vidéos

Lutte anti-droits LGBT : la journaliste Emmanuelle Duverger assimile les LGBT… aux forces nationales-socialistes d’Adolf Hitler !

Article du blog de Numa (juste une précision, la photo ci-dessous n’est pas une photo d’Hitler mais une photo de Charlie Chaplin dans le film le Dictateur):

http://egalitedesdroits.yagg.com/2012/11/30/lutte-anti-droits-lgbt-la-journaliste-emmanuelle-duverger-commet-linjure-de-trop/

Emmanuelle Duverger se présente comme essayiste et journaliste. Dans les milieux médiatiques et politiques, elle est surtout connue pour être l’épouse de Robert Ménard, avec qui elle a rédigé l’essai polémique « Vive le Pen ! » (éditions Mordicus). Or, elle vient de s’illustrer par une initiative d’un goût plutôt douteux. Sur le site Boulevard Voltaire, où son mari Ménard s’exprime souvent, elle a réagi à la dispute qui a opposé l’animateur Benoît Duquesne au sénateur-maire du 19eme arrondissement de Paris Roger Madec. Et l’illustration qu’elle a choisie pour son article laisse plutôt pantois…

Rappelons que Benoît Duquesne a interviewé Frigide Barjot, opposante médiatique aux droits LGBT, dans les locaux de la mairie du 19eme, alors que Roger Madec ne lui avait pas donné l’autorisation d’utiliser les locaux de sa mairie pour accueillir cette personne précise. Le maire a donc décidé d’empêcher l’interview en coupant l’électricité, et donc la lumière, à l’équipe de tournage de Benoît Duquesne. Cela donne l’occasion à Emmanuelle Duverger de s’emporter, dans un article publié le soir même, contre la « Censure à la mode socialiste« .

boulevard-voltaire-roger-madec-fascisme-gay1

Le texte de l’article est plutôt banal : l’essayiste se contente simplement d’égratigner Roger Madec, qualifié d' »apparatchik socialiste », de défendre Frigide Barjot qu’elle cite abondamment, et de s’en prendre à François Hollande, ironiquement désigné comme « grand démocrate ». Mais c’est l’illustration choisie qui attirera l’attention des internautes : vous pouvez la découvrir ci-dessus, en couleurs et en noir et blanc. Est-il bien raisonnable, Mme Duverger, d’apposer un badge aux couleurs du drapeau arc-en-ciel sur une photo d’Adolf Hitler ?

On voit bien ce dont sont capables les partisans de Frigide Barjot : assimiler les LGBT à la folie meurtrière nationale-socialiste d’Adolf Hitler. Il faut n’avoir aucun respect pour les LGBT, ni aucune considération pour les victimes de la seconde guerre mondiale ou de la barbarie nazie, pour oser la réalisation de tels outrages et injures. Indiquons en outre, au cas où l’illustration ne serait pas assez parlante par elle-même, que l’image est intitulée « boulevard-voltaire-roger-madec-fascisme-gay« …

Lorsque l’on voit jusqu’à quels excès certaines essayistes sont prêtes pour défendre leurs égéries anti-LGBT, la conclusion à tirer de ce montage s’impose d’elle-même : Merci, Monsieur Madec, d’avoir coupé le sifflet à Frigide Barjot ! Et si jamais Emmanuelle Duverger se présente un jour à la mairie du 19eme en compagnie de Frigide Barjot et Benoît Duquesne, n’hésitez pas à aller encore un peu plus loin qu’aujourd’hui : coupez l’électricité comme ce jeudi matin, mais fermez aussi les volets, bâchez les fenêtres, et condamnez les portes, pour qu’ils ne sortent plus de leur pièce avant quelques mois…

Poster un commentaire

Classé dans Actualités

Le site HOP-HOP-HOP-Homophobie

Le site Hop-hop-hop-homophobie  (http://hop-hop-hop-homophobie.tumblr.com) recense les propos homophobes tenus dans les médias et dans la rue.

Poster un commentaire

Classé dans Actualités

Affiches de la manifestation pour l’égalité du 16 décembre 2012 à Paris

Oui au mariage pour tous! L’égalité, c’est pour maintenant!

Poster un commentaire

Classé dans Actions, Actions passées

Mariage gay : incident avec le maire Roger Madec lors du tournage de « Complément d’enquête » à la mairie du 19e arrondissement

Article du HuffPost, par Adrien Oster (29/11/2012)

http://www.huffingtonpost.fr/2012/11/29/mariage-gay-incident-complement-enquete-duquesne-madec-mairie_n_2210164.html?utm_hp_ref=mariage-gay

 MÉDIAS – Un incident s’est produit jeudi 29 novembre au matin, alors que le journaliste Benoit Duquesnes interrogeait la chroniqueuse et humoriste Frigide Barjot anti-mariage gay dans la salle des mariages de la mairie du 19e arrondissement de Paris.

Réalisée pour l’émission Complément d’enquête consacrée aux « croisades anti-gays » diffusée ce soir sur France 2, l’interview de celle qui s’est auto-proclamée « attachée de presse de Jésus », instigatrice de la « Manif pour tous » contre le mariage gay, a été perturbée par des employés de la mairie à la demande du maire socialiste de l’arrondissement, Roger Madec, favorable au mariage gay. « Quand le Maire a découvert que l’invitée était celle qui mène la fronde contre le mariage gay (…) il s’est opposé au tournage », écrit jeanmarcmorandini.com, qui révélait l’information en fin de matinée.

Selon le site de l’animateur, Roger Madec a ensuite fait couper l’électricité dans la salle, « au point que le tournage s’est terminé dans le noir ». Benoît Duquesne a indiqué à jeanmarcmorandini.com que « cette séquence serait diffusée en intégralité ce soir, y compris la partie d’interview réalisée dans le noir ».

Contactée par Le Huff Post, la mairie du 19e arrondissement confirme l’incident, et explique : « En fin de semaine dernière, les équipes de Complément d’enquête nous ont contacté afin de réaliser une interview dans nos locaux. Elles nous ont annoncé que la personne interviewée serait soit Louis-Georges Tin (écrivain, président du Conseil représentatif des associations noires (Cran), impliqué dans la lutte contre l’homophobie, et contributeur sur Le Huff Post, NDLR), soit un témoin lambda.

Ce matin, nous nous sommes retrouvés devant le fait accompli quand nous avons appris que Frigide Barjot serait interviewée dans nos locaux. Le maire a considéré que l’accord n’était pas respecté et que les équipes de l’émission avaient été malhonnêtes. Il a donc demandé que l’interview ne soit pas enregistrée dans la mairie, ce que l’équipe de tournage a refusé. Après plusieurs échanges téléphoniques entre des responsables de la mairie et de Complément d’enquête, et un échange assez vif entre Benoît Duquesne et Roger Madec, l’équipe ne voulait toujours pas abandonner son tournage. Le maire a donc fait couper l’électricité. Le problème n’est pas que Frigide Barjot soit interrogée -le maire a débattu avec elle sur LCI quelques jours avant la manifestation du 17 novembre- le problème c’est que les équipes de tournage n’ont pas été honnêtes et transparentes. »

Le maire PS de l’arrondissement a décidé d’écrire à Rémy Pflimlin, président-directeur général de France Télévisions.

Poster un commentaire

Classé dans Actualités, Articles et recherches

Oui au mariage pour tous Oui à la PMA ouverte aux lesbiennes Oui à l’adoption ouverte aux homosexuel-le-s

Le collectif Oui Oui Oui: http://www.ouiouioui.org/index.html

Poster un commentaire

Classé dans Actions, Actions passées